Logo InterFleuron

Interfleuron, l'ouverture à l'esprit internet
Création de sites, services aux internautes

WinLibre



   Plan du site   -  Accueil » Lexique
Espace publicitaire


Encyclopédie
Rechercher le mot Encyclopédie Wikipédia

Dictionnaire Wiktionnaire

Sciences

Glossaire scientifique

Portails, annuaires, moteurs

KartOO

Annuaire Guide internet


Annuaire Internet

annuaire gratuit

annuaire gratuit



Pages jaunes

Régions

Site référencé par Aquitaweb

Annuaire des communes de France - communes.com


Découvrez la Manche

Coups de coeur

Jardin


Site du mois

BELLOU SUR HUISNE PATRIMOINE


Lexique

Culture Internet.....................
Emoticons, émoticônes, frimousses (France) ou binettes (Québec) (smiley en Anglais)
Les émoticons ont été crées en 1980 par Scott Falman pour indiquer un état émotionnel de l'internaute dans un courriel ou une conférence. Par exemple une remarque humoristique pourrait être mal interprétée sans la présence de ce petit signe en fin de phrase (comme on fait un sourire face à un interlocuteur).

Il s'agit de 3 ou 4 caractères qui représentent un petit visage avec les yeux, le nez, la bouche :-)
Pour les comprendre, il faut pencher la tête à gauche.
Il en existe des centaines.

Puis sont apparus des petits dessins, permettant d'exprimer encore plus d'émotions. Ils se sont animés et sont devenus un vrai language. Ils sont des milliers.

Quelques exemples
:-) Sourire Sourire ponctuant une blague
ou un sarcasme
,-) Demi-sourire, timide
;-) Clin d'oeil Plaisanterie, clin d'oeil :'-( Pleure Pleurs
:-))) Rigole émormément :'-D Pleurs de joie
:-( Grimace :-I Indifférence
:-/ Scepticisme B-) Avec des lunettes de soleil (cool)
8-{) Professeur $-) Très cher !
|-) Endormi :-> Remarque mordante
:-( Triste :-o Embarassé
:-& Très fâché :-[ Boude, vexé
Content Salutations
Confus Respect
Maintenant, c'est évident : 8-{)

Consulter : Site de l'université de Montréal

www.chez.com : Le dictionnaire des smileys

www.yakeo.com : un portail sur le sujet

Et pour en télécharger (des miliers de disponibles) Une banque de frimousses

et une véritable galerie : http://fr.emoticones-msn.com/

Messagerie : Attention VIRUS ........ et canulars ; hoax, phishing, spam...
Avez-vous déjà reçu un message de ce genre
Vous devrez faire très attention de n'ouvrir aucun message appelé "invitation", peu importe qui vous l'envoie !!! C'est un virus qui "ouvre" une torche olympique et qui brûle le disque dur du PC. Ce virus sera envoyé par une personne que vous avez dans votre liste de contacts.
Si vous recevez un message appelé "invitation" NE L'OUVREZ SURTOUT PAS...
L'avis des sites spécialisés
La peur du virus plus destructrice que le virus lui-même
Les “ hoaxes ”, ces messages qui préviennent les internautes de l’arrivée de pseudo virus ravageurs mais indestructibles, prolifèrent sur Internet. Face au problème, certains demandent que les logiciels antivirus les prennent en compte. Suite sur 01.net
Eviter les pièges des hoax (sur 01.net)
Dossier spam sur Wanadoo
Dossier phishing sur Wanadoo

Culture informatique.....................

Bit, octet...Ko, Mo
Le système numérique binaire

Les systèmes de calcul et autre traitement de l'information (stockage des images et des sons...) reposent aujourd'hui sur le principe numérique : le courant passe ou ne passe pas. Ces 2 états se traduisent par 0 ou 1.
On compte en binaire avec des 0 et 1 comme on compte en décimal avec des chiffres 0,1, 2, 3 ...9.

Ainsi
Décimal 0 1 2 3 4 5 ... 255
Binaire 0 1 10 11 100 101 ... 11111111

La codification informatique

Pour gérer les informations, on code chaque caractère usuel (lettres, signes de ponctuation, chiffres) et autres commandes. Une liste est établie, dans un ordre précis, chaque caractère correspondant à un numéro de 0 à 255 (c'est le code ASCII). L'objectif est de tout codifier en binaire.

Pour que le système fonctionne, tous les caractères usuels sont codé sur le même nombre de signaux binaires (chiffres binaires), on place des 0 devant.
Décimal : 0, 1, 2,3..., 255

Binaire : 00000000, 00000001, 00000010, 00000011...,11111111

Il suffit de tout mettre bout à bout et de lire le message par groupe de 8 signaux.

00000000000000010000001000000011... 11111111.

C'est illisible pour l'humain mais facile pour la machine.

Ce qu'il faut retenir

Chaque chiffre binaire (binary digit en anglais)est appelé bit (contraction du terme anglais (bi...it).

L'ensemble des 8 bits est appelé octet en français (du latin octo : huit) et en anglais byte.

Le bit ou l'octet sont donc les mesures du nombre de caractères (dans une page de texte par exemple), et par extension, de la capacité de stockage des unités concernées.
Bien que l'octet ne soit pas significatif pour les images ou les sons, on emploie également cette unité de mesure (cela en fait 8 fois moins à compter).

Comme on en brasse beaucoup, on utilise le kilooctet (ou kiloctet) (Ko,) le méga-octet (Mo)...

Comme on travaille en binaire, on parle en kilo binaire (1024 ; les puristes parlent de kibioctets (kio)),

1 kilooctet (ko) = 103 = 1 000 octets

1 mégaoctet (Mo) = 106 octets = 1 000 ko = 1 000 000 octets

1 gigaoctet (Go) = 109 octets = 1 000 Mo = 1 000 000 000 octets


1 kibioctet (kio) = 210 octets = 1024 octets

1 mébioctet (Mio) = 220 octets = 1024 Kio

1 gibioctet (Gio) = 230 octets = 1024 Mio

Le terme de kibioctets (kio) est très récent, et l'ancienne habitude : 1ko = 1024 octet fait que les correspondances fournies différent légérement avec ce qui mentionné ci dessus.